Sareg Travaux

Stavay-Mollondin 29a-31-33 / La Chaux-de-Fonds

Ce projet est composé de trois immeubles comportant en tout 28 appartements, avec une typologie propre au système de distribution central, privilégiant l'orientation Sud et par extension, apportant une large source de lumière naturelle pour les espaces jour.

La construction permet les accès à deux logements par étage avec partie des duplex, les bâtiments possédant trois niveaux habitables et un attique. Un garage collectif de vingt-huit places a été implanté en partie centrale de la composition.

En façade, l'expression par un traitement architectural horizontal a été privilégiée, par reconnaissance d'un revêtement ventilé en panneaux multi couches et l'implantation d'ouvertures linéaires. L'attique est coiffé d'une toiture plate avec avant-toits, marquant le couronnement de cette partie d'ouvrage.

La production de chaleur pour le chauffage est assurée par une pompe à chaleur air-eau, tandis que 30 m2 de capteurs thermiques assurent une partie de la production de l'eau sanitaire.

Parc 137 / La Chaux-de-Fonds

Les premiers plans de cette ancienne fabrique d'horlogerie ultramoderne pour l'époque, datent du 31 mai 1906. Ils ont été conçus par l'architecte chaux-de-fonnier Louis Bobbia. La réhabilitation de cette imposante bâtisse a consisté en la création de 13 appartements/lofts de haut standing dont la surface varie entre 95 et 180 m2.

Un travail important au niveau de l'ingénierie a été mis en œuvre. L'actuel couvert de stationnement ainsi que la partie centrale du bâtiment ont été éventrés. Des ceintures métalliques ont été posées afin de reprendre les charges des piliers en maçonnerie existants. Les DIN métalliques servant de couvertes aux fenêtres d'origine ont été maintenus et réintégrés avec garde-corps contemporains. Les piliers conservés ainsi qu'un nouveau pilier central ont été liés aux dalles des duplex afin de supprimer le phénomène de flambage. L'utilisation de demi-niveaux pour les duplex, avec structure métallique, ont permis d'optimiser la hauteur habitable, de maintenir et de mettre en valeur des structures existantes.

Nord 121 / La Chaux-de-Fonds

Edifiée en 1887 entre deux immeubles, la conception architecturale de l'ancienne usine Favre & Perret diffère de ses voisines par son caractère très simple et rationnel. Néanmoins, l'immeuble affiche sa classe par la sobriété de sa base de granit mouluré. Cette pierre rarement utilisée à La Chaux-de-Fonds, est reprise par les verticales qui rythment les façades composées essentiellement de fenêtres. Au Nord, la façade présente une partie en retrait qui a été mise à profit pour créer un ascenseur extérieur panoramique avec un toit plat. Ces interventions originales sont les seules audaces autorisées pour cet édifice classé. Pour respecter son style industriel, les nouvelles baies vitrées en PVC sont munies de profils en métal gris et de croisillons, le tout peint en aspect micacé pour leur donner une apparence métallique.

Afin de ne rien perdre de l'espace à disposition, l'intérieur a été totalement remanié, et les surfaces récupérées dans les anciennes cages d'escalier à l'Est et à l'Ouest, ont été intégrées dans les nouvelles dispositions des appartements.

L'accès principal de l'immeuble a été ainsi reporté au centre, du côté de la rue du Nord. Une nouvelle cage d'escalier a été créée.

L'immeuble comporte quatre niveaux habitables. Deux appartements ont été prévus dans les combles. Ils bénéficient d'une bonne luminosité au Sud grâce à la présence de lucarnes rampantes. Les futurs habitants des neufs logis ont pu concevoir leur intérieur avant le début des travaux d'aménagement. Ils ont donc pu opter ou non pour un style loft intégral.

L'Orée du Bois Villas / La Chaux-de-Fonds

L'entrée Sud de la ville se transforme peu à peu. De nombreux projets sont à l'étude, en cours de construction ou déjà achevés pour transformer un paysage agraire en espaces à vivre, agréables et conviviaux.

En bordure de ville, bien à l'abri de ses nuisances, ce quartier en devenir, bénéficie déjà d'une très bonne desserte en transports publics, ainsi que de la proximité du réseau routier et autoroutier.

En surplomb, les parcelles à construire s'étendent à l'orée d'un petit bois qui a donné son nom au projet : L'Orée du Bois. L'implantation exploite habilement la pente naturelle du terrain, de quoi développer un projet admirablement bien intégré dans cet environnement de grande qualité.

Une orientation dominante vers le Sud-ouest offrira à chaque future construction, un ensoleillement optimal.

Au niveau des habitations, nous proposons différentes typologies de base destinées à maintenir une certaine cohérence visuelle à l'intérieur du quartier, ces typologies sont elles-mêmes déclinables à souhait en fonction des désirs du client, dans le respect des périmètres définis.

L'Orée du Bois Immeubles / La Chaux-de-Fonds

Situé en bordure de ville, ce site remarquable est destiné à accueillir un lotissement comportant 17 immeubles, soit environ 170 appartements destinés à la vente ou à la location.

Dans chaque bâtiment, les unités d'habitation sont distribuées par une cage d'escalier centrale, sur trois niveaux, un attique et un sous-sol réservé au garage collectif. La toiture à un pan légèrement incliné offre aux appartements du dernier étage un ensoleillement idéal ainsi qu'un important volume.

Malgré une typologie quasi identique pour l'ensemble des habitations, les façades sont traitées de manière différenciée, tant au travers des matériaux utilisés, que dans leur expression architecturale.

L'implantation des bâtiments induite par le plan de quartier offre des dégagements importants au Sud et en ouest, ce qui permet à chaque unité de bénéficier d'un apport solaire optimal.

Chauffage du lotissement par pompe à chaleur à sonde géothermique ou au gaz. Pose de panneaux photovoltaïques et/ou thermiques en toiture sur la casquette. Récupération des eaux pluviales dans chaque immeuble afin d'alimenter les robinets extérieurs, les machines à laver ainsi que les WC.

Notons également qu'il est prévu que tous les bâtiments à venir visent à attendre les exigences de certification du Label MINERGIE®

Les Entilles / La Chaux-de-Fonds

Réalisation de 21 appartements destinés à la location, allant jusqu'à 127m2 sans compter terrasses et balcons, ainsi que de 920 m2 de surfaces commerciales disponibles au rez-de-chaussée. Implantation de deux jardins végétalisés sur les toitures des garages.

La finalité du projet a été d'amener une structure industrielle à l'échelle de l'habitat. La structure existante a été allégée de sa toiture ainsi que de son dernier étage et complétée par trois niveaux supplémentaires. La partie Nord-Ouest a été évidée dès le premier étage afin de permettre un dégagement important ainsi qu'un apport solaire optimal.

La façade est de type ventilée avec revêtement en panneaux stratifiés dont l'expression est affirmée par un traitement horizontal.

Deux cages d'escalier ainsi que deux ascenseurs, situés en est et en ouest sont alimentés par une seule entrée et desservent l'ensemble des appartements.

Un important travail d'ingénierie a été effectué, pour reprendre les trames de façades et les murs porteurs intérieurs, et ramener les charges jusqu'au rez-de-chaussée. Les porteurs intérieurs sont composés de briques-béton ainsi que de piliers métalliques.

Installation en toiture de 250m2 (surface nette) de panneaux photovoltaïques.

Alimentation du chauffage par le réseau de chauffage urbain (CAD).

L'Acorus / Hauterives

Le projet situé sur un terrain plat face au lac, comporte la construction de 17 appartements dont un 3 ½ pièces, onze 4 ½ pièces et cinq 5 ½ pièces, avec une typologie propre au système de distribution central permettant les accès à cinq logements par niveau et deux en attique, ainsi que d'un garage collectif de 24 places au sous-sol. L'accès à cette partie d'ouvrage s'effectue par le biais d'une rampe implantée en est du bien-fonds. Les parties enterrées reçoivent encore traditionnellement les locaux techniques, buanderies, caves et abri PC. L'accès aux unités d'habitation est également réalisé en Est au niveau du rez-de-chaussée.

Le programme laisse aux acheteurs le libre choix des finitions des parois et des sols, des appareils sanitaires, de la distribution électrique, de l'aménagement de la cuisine, voire de l'emplacement de certaines cloisons, selon l'avancement des travaux.

L'expression architecturale de l'ensemble est caractérisée par les façades ventilées avec revêtement en panneaux ciment composite, permettant par travail de la trame, une lecture horizontale et différenciée entre l'élément de tête Sud et le corps principal du bâtiment, également exprimé par une volumétrie légèrement modifiée. L'attique du même revêtement, s'exprime par une teinte différenciée. La toiture cintrée de manière appuyée et recouverte d'un blindage permet d'offrir aux unités d'habitation implantées dans l'attique, une volumétrie intérieure plus généreuse ainsi que des avant-toits formant les protections partielles des terrasses de ce niveau.

Il est prévu que ce bâtiment tente de répondre aux exigences de certification du Label MINERGIE®

Les Endroits Verts / La Chaux-de-Fonds

Quartier d'habitat individuel passif labellisé MINERGIE-P® ou MINERGIE-P-ECO® pour l'une d'entre elle, situé sur les hauteurs de La Chaux-de-Fonds, avec dégagement sur la ville. Constructions contemporaines en ossature bois, avec poêle hydraulique à bûches et panneaux solaires combinés pour le système de chauffage et la production d'eau chaude sanitaire. Panneaux photovoltaïques pour la production électrique et récupération d'eau de pluie.

L'architecture des bâtiments a été pensée de façon à pouvoir profiter de manière optimale de l'énergie directe du soleil avec l'installation de grandes ouvertures en façade Sud et la limitation de celles situées au Nord et à l'Est.

La forme des habitations devant permettre un rapport surface de l'enveloppe/surface de référence énergétique, le plus performant possible, c'est donc la forme cubique qui a été privilégiée.

Les protections solaires quant à elles (casquette, balcons, persiennes et stores), ont été conçues afin de laisser passer le rayonnement du soleil en hiver et d'éviter une surchauffe durant la belle saison.

Les valeurs pour l'obtention du label provisoire MINERGIE-P® étaient déjà atteintes sans l'introduction des panneaux photovoltaïques pour la production électrique.

L'installation de ces derniers (production de l'équivalent de la consommation statistique d'une famille de 4-5 personnes) a permis d'atteindre l'objectif de construire une habitation individuelle autonome en terme de consommation d'énergie pour son propre fonctionnement, avec zéro émissions de CO2.

Jacob Bradt 108 / La Chaux-de-Fonds

Implantation d'un immeuble d'habitation en tête d'îlot face aux Anciens Abattoirs de la ville. Au niveau du traitement architectural, il a été privilégié un mode horizontal, avec blindage en façade et charpente bois en toiture.

La cage d'escalier et d'ascenseur est de composition différente (périphérique) du reste de la structure, et ressort comme l'épine dorsale du bâtiment.

Création de 12 appartements dont 2 attiques allant de 92 à 128m2, correspondant à une typologie variant de 4 à 5 pièces, ainsi qu'aux critères usuels des constructions contemporaines, avec une ligne qualitative générale de bon standard. Terrasses et balcons généreux allant de 16 à 73 m2 pour l'attique Sud.

Panneaux solaires thermiques pour l'eau chaude sanitaire et production de chauffage par le CAD (réseau de chauffage à distance de la ville de la Chaux-de-Fonds).

Tertre 1 / La Chaux-de-Fonds

Fabrique édifiée en 1911 par l'architecte Henri Grieshaber. Volumétrie articulée en fonction de la déclivité du sol et de l'éclairage des ateliers. Appareil soigné du rez et souci de l'encadrement des façades. « Proue » du bâtiment transformée dans les années 1930.

Réhabilitation de cette structure industrielle en neuf unités d'habitations déclinées en appartements et lofts. Ce projet s'articule sur la création d'une nouvelle distribution verticale placée en partie Centre-Nord de l'immeuble permettant l'implantation de deux à trois unités d'habitation par étage. Cette disposition est à l'avantage d'offrir une entrée de plein pied au Sud depuis la rue Cernil-Antoine en liaison avec un nouvel accès créé sur la Rue du Tertre.

Le sous-sol et le rez-de-chaussée partiel Nord sont affectés en locaux communs, techniques et caves. Le solde des structures existantes est transformé de façon à permettre la création d'unités d'habitation, en groupant les divers espaces servants, sur le nouveau noyau de circulation créé. Les espaces jour sont implantés de manière privilégiée au Sud avec dégagements Sud-Est, Sud et Sud-Ouest. Les plans formés par les retraits successifs par niveau de la façade Ouest ont suggéré l'implantation d'une verrière en partie Ouest du deuxième niveau, permettant de fait la création d'une terrasse au droit de l'appartement du Combles-Ouest.

La petite terrasse Est existante en proue de bâtiment a été rendue accessible en creusant partiellement le pan de toiture afin de maintenir au mieux la lecture horizontale de cette partie d'ouvrage. Les interventions en façade ont été limitées à l'adaptation des structures existantes à la nouvelle fonction et ont été principalement localisées au niveau de la nouvelle entrée créée au Nord de la toiture et par la verrière implantée en Ouest.

Galerie 56 / La Chaux-de-Fonds

Cette bâtisse, qui était à l'origine de sa construction en 1893 destinée à accueillir un hôtel, a rapidement subit d'importantes transformations, notamment en façade Sud, afin d'abriter le grand magasin « Au Printemps » dans les années vingt. Les étages étaient alors disposés en galerie autour d'un puits de lumière surmonté d'une verrière. Cette dernière qui prenait place dans la partie Sud-Est de la construction a disparu dans les années cinquante. La nouvelle transformation du bâtiment s'est inspirée de cette ancienne disposition en créant un puits carré de 12m de côté, au centre du bâtiment, et en implantant une nouvelle verrière pyramidale au premier étage. De nouvelles galeries entourent aujourd'hui le puits de lumière et donnent accès au secteur des appartements, desservis par deux cages d'escaliers existantes avec de nouvelles gaines et nouveaux ascenseurs situés en Est et en Ouest.

Cette construction imposante et centrale, de par son histoire et sa situation, permet aujourd'hui d'accueillir une galerie marchande de 1000 m2, occupée par différentes boutiques et un bar à café, ainsi qu'un espace fitness de même envergure. Les quatre étages supérieurs quant à eux abritent 44 appartements ainsi que deux bureaux.

Les Coteaux / Cortaillod

Au centre du village de Cortaillod, réhabilitation d'une ancienne cave et locaux de stockage, en habitation, avec création d'une cour intérieure afin de permettre un apport de lumière dans les diverses unités.

Élaboration d'une façade vitrée placée en retrait de la façade d'origine afin de donner de la distance par rapport à la rue, mettre les structures existantes à l'échelle de l'habitat et amener une touche contemporaine à l'ancienne bâtisse.

L'accès à la cage d'escalier centrale avec ascenseur se fait par une entrée couverte depuis la ruelle. De vastes zones d'accueil communes, de nombreux réduits, des caves, une buanderie, ainsi que des locaux techniques se trouvent sur les deux niveaux de sous-sol.

Au rez-de-chaussée, le duplex Sud-Ouest possède un accès direct depuis la rue, les deux autres appartements en duplex ainsi que l'unité Nord sont alimentés par le hall transversal. Au premier étage, la cage d'escalier dessert un seul appartement et se prolonge pour distribuer deux unités au second.

L'ascenseur ainsi que la cage d'escalier accèdent directement au vaste 6 pièces des combles. Sept des huit unités possèdent une vaste terrasse, zone de verdure ou patio. L'intérêt du projet réside bien évidemment dans la diversité typologique de chaque appartement dont les surfaces varient de 102m2 à 160m2, sans compter les terrasses qui peuvent atteindre 89m2 pour la plus importante.